Même sous le seuil de la pauvreté et des difficultés, l’amour de maman m’a toujours comblé.

L’histoire commence un dimanche d’octobre 1989 où elle me donna la vie. Elle avait 27 ans. Quand je me rappelle des conditions de ma naissance telle qu’elle m’a racontée, je peux affirmer que ma mère est une femme forte.

Forte, elle a su rester pendant toute sa vie bien qu’avec des moyens modestes, elle devait faire face à l’éducation de deux enfants. Ma grande sœur et moi !

Je me rappelle de toutes ces fois où elle se levait tôt le matin pour se rendre au marché de la ville d’Adzopé pour faire cuire ses poissons qu’elle vendait avec de l’attiéké. Elle le faisait pour nous, ma sœur et moi afin d’avoir de quoi toujours subvenir à nos besoins.

Je me souviens de toutes ces fois où elle parcourait des kilomètres pour labourer son champ de manioc afin de rester indépendante financièrement et nous acheter nos fournitures scolaires.

Je me rappelle de ses sueurs quand elle faisait fumer des poissons pour les revendre au marché pour avoir de l’argent pour payer mes inscriptions à l’université.
Bref !
Je pourrais continuer ainsi à citer toutes les actions, les sacrifices que Mme. Assi Hélène Epse ADOU, ma mère a consenti pour que je ne manque jamais de rien.

30 ans après, son amour pour moi reste inconditionnel. J’ai toujours eu la chance d’être soutenu par elle dans tous mes choix (scolaire, universitaire, professionnel, Amoureux).

Face à tant d’Amour de sa part, je n’ai qu’une seule prière. Que Dieu nous donne longue vie pour toujours lui donner encore plus de raisons de sourire.

Je souhaite à tous d’avoir une Mère comme la mienne. En commençant par mes futures enfants. 😊

 

Je suis Wilfried Koffi, époux d’une Reine Mahouka. Je partage ici, quelques expériences et réflexions de cette aventure belle, fun, stressant (Des fois ; rires) qu’est le mariage. À bientôt pour un autre article.